• je continuerai de croire

     Je continuerai à croire

    Même si tout le monde perd  espoir

     Je  continuerai  à aimer

     Même si les autres distillent la haine

    Je continuerai  à construire

    Même si les autres détruisent  

     Je continuerai à parler de paix

    Même  au milieu  d'une guerre

    Je  continuerai  à illuminer

    Même au milieu de l'obscurité

    Je continuerai à semer 

    Même si les autres piétinent la récolte

    Et je continuerai à aimer

    Même  si les autres se taisent

    Et je dessinerai  des sourires

    Sur des visages en larmes

     Et j'apporterai le soulagement

    Quand on verra la douleur 

    Et j'offrirai  des motifs de joie

    Là  où il n'y a que tristesse

    J'inviterai à marcher

    Celui qui à décider de s'arrêter

    Et je tendrais les bras

     A ceux qui se sentent épuisés

    Car  au milieu de la désolation

    Il  y aura toujours un enfant

    Qui nous regardera  plein d'espoir

     Il  y aura toujours  un oiseau

    Qui chantera pour nous

    Un enfant qui nous sourira

    Et un papillon qui nous fera cadeau  de sa beauté

     Mais  si un jour  tu vois  que je ne marche pas

    Que je ne sourit  pas  ou que je me tais

    Alors  approche  toi seulement de moi

     Et donne moi un baiser  tiens moi dans tes bras

    Ou offre moi un sourire

    Ce sera suffisant  car surement  j'aurai oublié

    Que la vie  m'a accablé et m'a surpris pendant  un moment

    Seulement un geste de ta part me fera retourner

    Sur mon chemin ne l'oublie jamais

    Je continuerai à aimer même si les autres

    Distillent la haine.

                                                       Auteur inconnu .

     

    j'aime beaucoup ce poème d'un auteur inconnu  

    béa


    8 commentaires
  •  l'amitié

     La véritable amitié est pure

    Elle ne recherche  aucune  faveur en retour

    Elle élève celui qui la donne

    La véritable amitié  est généreuse

    Elle  est  plus forte que tous les préjugés

    Elle anoblit  celui qui la donne

    La véritable amitié est fidèle

    Elle  n'est pas altérée  par le temps

    Elle honore celui qui la donne

    La véritable amitié est tenace

    Elle est faite de loyauté  et de franchise

    Elle agrandit  celui qui la donne

    La véritable  amitié est magnanime

    Elle ne pose aucune  condition

    Elle embellit  celui qui la donne

    La véritable amitié est absolue

    Elle n'est jamais  donnée par miettes

     Elle fait honneur  à celui qui la donne

    La véritable amitié est spontanée

    Elle ne fait l'objet  d'aucun  marchandage

    Elle récompense  celui qui la donne

    La véritable amitié  est sincère

    Elle ne pose pas de conditions

    Elle enrichit  celui qui la donne

                                                               Henri De  Lacordaire (1802 .1861)


    7 commentaires
  • le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière

    Accrochant follement aux herbes des haillons d'argent

    où le soleil , de la montagne fière luit

    C'est un petit val qui mousse de rayons

     

    Un soldat jeune bouche ouverte , tête nue

    Et  la nuque baignant dans le frais cresson bleu

    Dort ; il est étendu dans l'herbe sous la nue

    Pâle dans son lit vert où la lumière  pleut

    Les pieds dans les glaïeuls  , il dort .

    Souriant comme sourirait un enfant malade

    il fait un somme .

     

    Nature , berce le  chaudement  , il a froid

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine

    il dort dans le soleil , la main sur sa poitrine

    Tranquille il a deux trous  rouges au côté droit .

                                                                         Arthur Rimbaud ( octobre  1870)

     

    J'aime beaucoup ce poème .


    25 commentaires
  •  garde ton rêve

     Garde un beau  rêve  sous ton front

    Garde une étoile pour tous les cieux

    Que la pure  clarté de ton coeur  se dévoile

    Dans tes deux yeux

    Dans ta mémoire  garde un long  parfum

    Des choses  qui t'ont  charmé

    Et que ton âme  soit comme un jardin

    De roses tout embaumé

    Et  garde , musical encore à tes oreilles

    Le bruit des eaux

    Des arbres et du vent  , des blés et des abeilles

    Et des oiseaux

    Retiens tout  ce qui peut adoucir le jour triste

    En souvenir

    Fais  que la joie éparse en nos douleurs persiste

    Dans l'avenir

    Surtout  , garde  le rêve exaltant ton génie

    Toujours présent

    Lui seul te donnera la force  et l'harmonie

    Divin présent .

                                                    Albert Lozeau.


    1 commentaire
  • algérie

    Algérie , beau pays de rêves , de lumière et d'enchantement ..

    Tu es toute ma sève et je t'aime comme on aime une maman

    Je me souviens des jours heureux de ma jeunesse

    De ces chemins où je courais , pleine d'alégresse

    Alger , blanche , capitale , mon coeur

    S'enflamme quand je te vois

    Alger , ma ville natale , toujours en moi

    Tu  vivras

    Je me souviens de ton odeur

    Du sirocco , du sable chaud,

    La pointe pescade  , mes escapades

    Et  des myriades  d'hirondelles

    Qui sillonnaient  le ciel

    Comme je t'aimais  !

                                                Poême de Francine Merdjan .

     

    J'aime beaucoup ce poême  malgré que je ne reverrai plus mon pays natale là où sont resté mes racines  .

     

     


    8 commentaires
  • la petite espérance

    C'est la petite lumière qui brille

    Au fond de ton coeur

    Et que nul au monde  ne saurait éteindre

    Si ton coeur est brisé  , malheureux  , éperdu

    Si ta vie  est triste  , monotone , sans saveur

    Si l'angoisse  parfois  , et souvent te saisit

    La petite espérance est là , au fond de ton coeur

    Qui va te permettre  de remonter la pente

    Elle  est le doux printemps qui surgit après l'hiver

    Elle  est ta bonne étoile  qui scintille dans le ciel

    Elle est le souffle  du vent  qui chasse les nuages

    Si tu te crois  sans force , sans idée , sans espoir

    Tout au fond  d'une impasse  , dans le noir d'un tunnel

    Si tu n'as plus le goût  à rien ni même celui de vivre

    La petite espérance  est encore là, au fond de ton coeur

    Qui te donne du courage quand  tout semble fini

    Elle est la goutte d'eau  qui jaillit  de la source

    Le jeune bourgeon  qui permet à l'arbre de reverdir

    La clarté du jour , là -bàs  au bout de la nuit

    Merci d'être là , ma petite espérance tout au fond de mon coeur

    Ma merveilleuse  lampe magique où je puise tous mes rêves

    Toi  qui ne connais pas le mot fin .


    12 commentaires
  • demain dès l'aube

    demain dès l'aube

    Demain dès l'aube , à l'heure

    Ou blanchit la campagne

    Je partirai  vois- tu , je sais que tu m'attends

    J'irai  par la forêt , j'irai par la campagne

    Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps

    Je marcherai  les yeux  fixés sur  mes pensées

    Sans rien voir au dehors , sans  entendre aucun  bruit

    Seul , inconnu , le dos courbé  les mains croisées

    Triste et le jour pour moi  sera comme  la nuit

    Je ne regarderai  ni l'or du soir  qui tombe

    Ni les voiles  au loin  descendant  vers Harfleur

    Et quand j'arriverai , je mettrai sur ta tombe

    Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleurs.

                                                                           Victor Hugo

      

    J'aime beaucoup ce poème.


    8 commentaires
  • fais un souhait

     Quand tu vois une étoile scintiller

    Ton désir sera réalisé

    Les rêves sont faits de bonheur

    Je t'accorde ton souhait

    Sent ton corps flotter

    Doucement dans le ciel

    La lune  et les étoiles  se heurtent

    Lors  de ton passage

    Le ciel est rempli de merveilles

    A toi d'apprendre à les voir

    Les rêves  ne s'effacent jamais

    Ils sont éternels

    Le  coeur est rempli de beauté

    L'âme  est rempli  d'amour

    Regarde  ton étoile  briller

     Sent  cette brise  tomber en cascade

    Qui suit tes mouvements

    Tes rêves de demain

    Aujourd'hui  sont réalités

    Repose toi devant  toute cette beauté

    Et quand  tu sortira  de ton sommeil

    Le soleil  aura un tel éclat

    Tes yeux  seront remplis d'étoiles .

                                                                   Jasmine Robinson

     


    votre commentaire
  • appelle moi

    Quand tu as besoin de moi

    Je suis là à tes côtés

    Ne me vois -tu  pas tout au long de tes journées ?

    Je suis la caresse du vent  sur ton visage

    Je suis les différentes  formes des nuages

    Je suis la mer agitée

    Pour que tu puisses mieux respirer  mon aire iodée

    Je suis la montagne apaisante

    Qui te sort de ces eaux troublantes

    Je suis  l'eau de la vie

     Laisse la couler en  toi à l'infini

    Je suis le soleil de tes nuits

    Alors n'aies plus peur  mon ami

    Je suis chaque  rencontre  que tu fais

    Alors efface tes regrets  il  n'y a pas de hasard

    Rien  est bizarre

    Tout a un sens synonyme  de ma présence

    Je suis l'été  et l'hiver

    Je suis le créateur de l'univers

    Je suis le blanc et le noir

    L'espoir et le désespoir

    Je suis la haine  et l'amour

     La nuit et le jour

    Je  suis le tout et le rien

    Je suis ton chemin

    As - tu compris  ce que je te dis ?

    Je suis toi tu es moi

    Alors n'aie pas peur mon joli trésor

    Ne me cherche pas au dehors

    Je suis dans ton coeur.

     


    5 commentaires
  • lumière de la vie

    Ne te retourne surtout pas cette fois

    Suis le chemin qui se dresse à tes pieds

    Laisse tes erreurs au passé

    Avance  vers cette lumière qui s'offre à toi

    Le ciel enfin s'est éclairci

    tu as réussi à tourner cette sombre page

    Après avoir pleuré toute la haine  de ton âge

     Ton visage à retrouvé son sourire

    Lorsque  le mal t'a envahit

    Tu ne t'en ai même pas aperçu

    Tu nous a berner avec mille escuses

    Et toi même  tu croyais  en celles- ci

    Pour une raison inconnue

    Tu  t'es fait du mal jusqu'au sang

    On t'a certainement blessé  involontairement

    Certainement plus que ce que l'on a cru

    Tu n'as pas l'âme d'une fille rancunière

    Tu prends sur toi et tu nous pardonne toujours

    Mais tes mots pour nous restent sincères

    Défoule toi , dis  nous lorsque 

    Ton coeur s'étouffe

    Je sais que tu ne parle pas de toi

    Tes sentiments demeurent à l'abri

    Dans tes mains

    Mais ne nous oublie pas , on est là

    Si tes lendemains deviennent pour toi

    Une souffrance.


    4 commentaires
  • le bel automne esr revenu

    A pas menus , menus

    Le bel automne est revenu

    Dans le brouillard  , sans  qu'on s'en doute

    Il  est venu par la grand'route

    Habillé  d'or et de carmin

    Et tout le long de son chemin

    Le vent bondit , les pommes roulent

    Il pleut des noix  , les feuilles  croulent

    Ne l'avez -vous  pas reconnu ?

    Le bel automne est revenu

                                                        Raymond Richard

     


    9 commentaires
  • étranges fleurs

    L'automne met dans les lilas

    D'étranges fleurs que nul ne voit

    Des fleurs aux tons si transparents

    Qu'il faut avoir gardé longtemps

    Son âme de petit enfant

    Pour les voir le long des sentiers

    Et pour pouvoir les assembler

    En un seul bouquet de clarté

    Comme font , à l'aube  , les anges

    Les mains pleines d'étoiles blanches.

                                                                    Maurice Carême.


    1 commentaire
  • roses d'automne

    aux branches que l'air rouille  et que le gel mordore

    comme un prodige  inoui du soleil

    avec plus de langueur et plus de charme encore

    les roses  du parterre ouvrent leur coeur vermeil

    dans sa corbeille d'or , août  cueillit  les dernières

    les pétales de pourpre  ont jonché le gazon

    mais voici que soudain  , les touffes  printanières

    embaument  les matins de l'arrière saison

    les bosquets sont ravis , le ciel même s'étonne

    de voir , sur le rosier  qui ne veut pas mourir

    malgré  le vent  , la pluie et le givre d'automne

     les boutons  tout  gonflés  d'un sang  pourpre  , fleurir

    en ses fleurs  que le soir mélancolique  étale

     c'est  l'âme  des printemps fanés qui , pour un jour

    remonte  et de corolle en corolle s'exhale

    comme soupirs de rêve  et sourires d'amour

    tardives floraisons  du jardin  qui décline

    vous avez la douceur exquise  et le parfum

    des anciens souvenirs ,si doux , malgré l'épine

    de l'illusion morte et du bonheur  défunt.

                                                                               Nérée Beauchemin


    6 commentaires
  • colchiques dans les prés fleurissent  , fleurissent

    colchiques dans les prés c'est la fin de l'été

    la feuille d'automne emporté par le vent

    en ronde monotone tombe en tourbillonnant

    châtaignes dans les bois se fendent , se fendent

    châtaignes dans les bois se fendent sous les pas

    la feuille d'automne  emporté par le vent

    en ronde monotone tombe en tourbillonnant

    et ce chant dans mon coeur murmure , murmure

    et ce chant dans mon coeur appelle  le bonheur

    la feuille d'automne emporté par le vent

    en ronde monotone tombe en tourbillonnant


    10 commentaires
  • l'écureuil et la feuille

    un écureuil , sur la bruyère

    se lave avec de la lumière

    une feuille morte descend

    doucement portée par le vent

    et le vent balance la feuille

    juste au -dessus de l'écureuil

    le vent attend  , pour la poser

    légèrement sur la bruyère

    que l'écureuil soit remonté

    sur le chêne de la clairière

    où il aime à se balancer

    comme une feuille de lumière .

                                                             Maurice Carême

      

    j'aimer beaucoup réciter ce poême quand j'étais petite


    3 commentaires
  •  feuille rousse , feuille folle

    feuille  rousse , feuille folle

    tourne , tourne , tourne et vole !

    tu voltige au vent léger

    comme un oiseau apeuré

    feuille rousse , feuille folle

    sur le chemin de l'école

    j'ai rempli tout mon panier

    des jolies  feuilles du sentier

    feuille rousse , feuille folle !

    dans le vent qui vole , vole

    j'ai cueilli pour mon cahier

    la feuille rousse qui dansait.

                                                               LUCE .FILLOL (1918)


    4 commentaires
  •  l'amour ne   disparait jamais

    l'amour  ne disparait jamais, la mort n'est rien

    je suis seulement passé dans la pièce à côté

    je suis moi , tu es toi

    ce que nous étions l'un pour l'autre

    nous le sommes toujours.

    donne moi le nom que tu m'as toujours donné

    parle moi comme tu l'as toujours fait

    n'emploie pas un ton différent

    ne prend pas un air  solennel ou triste

    continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble

    prie, sourit , pense à moi

    prie pour moi , que mon nom soit prononcé à la maison

    comme il l'a toujours été  sans amphase

    d'aucune sorte , sans une trace d'ombre

    la vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié

    elle est  ce qu'elle a toujours  été , le fil n'est pas coupé

    pourquoi serai-je hors de ta pensée parce que je suis hors de ta vue ?

    je t'attends , je ne suis pas loin  

    juste de l'autre côté du chemin

    tu vois , tout est bien .

     

                                                                      HENRI SCOTT.HOLLAND

     

    j'aime beaucoup ce poème .

     


    8 commentaires
  •   laissez moi partir

    A  ceux que j'aime et ceux qui m'aimaient

    quand je ne serai plus là , relâchez moi

    laissez moi partir

    j'ai tellement de choses à faire et à voir

    ne pleurez pas en pensant à moi

    soyez reconnaissants  pour les belles années

    je vous ai donné mon amitié

    vous pouvez  seulement deviner

    le bonheur  que vous m'avez apporté

    je  vous remercie de l'amour que chacun m'avez démontré

    maintenant , il est temps de voyager seul

    pour un court moment  vous pouvez avoir de la peine

    la confiance vous apportera réconfort et consolation

    nous serons séparés quelques temps

    laissez les souvenirs apaiser votre douleur

    je ne suis pas loin et la vie continue

    si vous avez besoin 

    appelez moi et je viendrai

    même si vous ne pouvez pas me voir ou me toucher  je serai là

    et si vous écoutez votre coeur

    vous éprouverez  clairement

    la douceur de l'amour que j'apporterai

    et quand il sera temps pour vous de partir

    je serai là pour vous accueillir

    absent de mon corps , présent avec dieu

    n'allez pas sur ma tombe pour pleurer

    je ne suis pas là , je ne dors pas

    je suis les mille vents qui soufflent

    je suis le scintillement  des cristaux de neige

    je suis la lumière  qui traverse les champs de blé

    je suis la douce pluie de l'automne

    je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin

    je suis l'étoile qui brille dans la nuit

    n'allez pas sur ma tombe pour pleurer

    je ne suis pas là , je ne suis pas mort .

      

                                                                       prière indienne


    2 commentaires
  •  en toi, je trouve le refuge face à l'étranger

    en toi , je trouve le silence face à l'inexplicable

    en toi , je trouve la paix face à l'épuisement

    en toi , je trouve celle que je suis devenue

    avec toi , j'ai parcouru des chemins inconnus

    avec toi , j'ai parcouru  l'espoir et la  désespérance

    avec toi , j'ai parcouru la vie et la souffrance

    avec toi ,j'ai appris à tout réapprendre

    alors , solitude  , quand ma main tu lâcheras

    et qu'une main nouvelle viendra se tendre

    alors , solitude souvent mon coeur reviendra

    car pour aimer , il faut savoir attendre .

                                                                                E.LAFONT

     


    14 commentaires
  • petite fleur

    j'ai  caché mieux que partout ailleurs

    au jardin de mon coeur

    une petite fleur

    cette fleur plus jolie qu'un bouquet

    elle garde en secret

    tous mes rêves d'enfant

    l'amour de mes parents

    et tous ces clairs matins

    faits d'heureux souvenirs loinains

    quand la vie par moment me trahit

    tu restes mon bonheur

    petite fleur

    sur mes vingts ans je m'arrête un moment

    pour respirer ce parfum que j'ai tant aimé

    dans mon coeur tu fleuriras toujours

    au grand jardin d'amour

    petite fleur

    prends ce présent que j'ai toujours gardé

    même à vingts ans je ne l'avais jamais donné

    n'aies pas peur cueillie au fond d'un coeur

    une petite fleur

    jamais ne meurt .

                                                      sydney  bechet


    9 commentaires